Être sorcier dans le Londres magique, c'est vraiment tranquille... Sauf lorsque trois frères, les Bumblebee, décident de révolutionner le monde magique en proposant trois idées qui s'opposent : révéler les sorciers aux moldus, intégrer les créatures à la société, ou tout laisser en l'état en se méfiant bien des deux autres. Le monde magique anglais est en ébullition à mesure que les trois candidats s'opposent, laissant un peu leurs charges respectives à l'abandon au profit de leur campagne. C'est ainsi qu'à Poudlard, un joyeux bazar règne souvent en l'absence du directeur, et que les créatures de tous poils envahissent peu à peu les villes sorcières pour le meilleur comme pour le pire !
poufsouffle
1189 pts
serpentard
918 pts
serdaigle
661 pts
gryffondor
612 pts

l'unité
203 pts
ligue des sorciers
223 pts

Caesius ▬ fondatrice retirée
Viridus ▬ administratrice
Kalev ▬ modératrice
Sloan ▬ modératrice
Flavian ▬ modératrice



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Une vieille boutique [Daisy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ligue des Sorciers
& sorcier



Jörgen Leonhard
Jörgen Leonhard
Messages : 21
Age : 26
Localisation : Belgium
Date d'inscription : 10/06/2016



Une vieille boutique [Daisy] Vide

MessageUne vieille boutique [Daisy] Empty
Mer 10 Aoû - 14:51
Il s'agissait de l'une de ces journées londoniennes au climat typiquement indécis. Le printemps pluvieux s'étendait sur le début de l'été, et le ciel se déchirait constamment entre averses tempétueuses et éclaircies chaleureuses. La matinée commençait à peine, et un homme mûr marchait seul sur le trottoir humide d'une rue vide. Il tenait dans sa main droite un chapeau détrempé qu'il avait récemment ôté de son crâne presque chauve, où le soleil trouvait à présent un reflet étincelant.

Le monsieur portait un long manteau anthracite gorgé d'eau qui dégoulinait au sol. Le ciel, à présent léger comme l'ondée et d'un bleu si parfait qu'on l'aurait cru dessiné par un innocent, semblait comme narguer le piéton qui venait de se faire mouiller de la tête aux pieds.

Mais ce n'était pas à cause de cette infortune douche que Jörgen Leonhard arborait sur ses traits tirés une mine grave. Ses sourcils dégarnis froncés et son regard bas, le vendeur de chouette était perdu dans ses pensées. Bien sûr, il regrettait fort le confort d'être sec et savait qu'il aurait dû attendre la fin de l'averse pour entamer les quinze minutes de son trajet quotidien vers la boutique familiale, mais ses autres problèmes le préoccupaient davantage.

Non sans manquer plusieurs fois de glisser sur les pavés humides qu'il avait sous les pieds, il arriva enfin au milieu de la ruelle déserte où se trouvait son échoppe. En introduisant sa vieille clef rouillée dans le loquet de la vieille porte d'entrée, il jeta un regard sur sa droite. Avec l'éclat des rayons du soleil qui éclairaient l'endroit de mille feux, l'atmosphère locale était bien moins lugubre qu'à l'accoutumée. Cela ne garantissait pas que Jörgen aurait l'incroyable chance d'avoir l'un ou l'autre client, mais ça ne pouvait qu'en améliorer les probabilités.

Une fois à l'intérieur, il ôta son long manteau et l'accrocha à un cintre dans la petite entrée. Il constata avec beaucoup d'amertume que la redingote avait percé et que sa chemise était bonne à faire sécher, elle aussi. Il sortit de la poche intérieure de sa veste sa longue baguette en noisetier et la pointa sur le tissu de son vêtement. Après avoir psalmodié quelques formules, une chaleur douce l'envahit et fit disparaître les tâches d'humidité de ses habits.

Satisfait de sa magie, qu'il utilisait pourtant de moins en moins les jours passant, il arbora le temps d'un instant un sourire content, qui disparut aussitôt qu'un hibou de l'arrière-boutique siffla un cria perçant.

- Oui, marmonna-t-il entre ses dents, oui. J'arrive, emplumés des enfers.

Il entreprit ensuite de préparer son comptoir de vente pour la journée. Il mit trois des neuf derniers hiboux et chouettes que sa boutique comptait en cage et les amena derrière la vitrine. Il laissa les six autres dans la petite volière annexée à l'arrière du bâtiment, puis alla déposer son fessier sur le grand fauteuil qui était installé dans la pièce principale. Il était sensé s'occuper de nettoyer les fientes de la nuit à l'arrière, mais la volonté lui manquait. Il avait nourri les bêtes, et ça suffisait amplement pour le moment.

Jörgen alluma d'un coup de baguette un petit feu dans l'âtre et attendit que la bouilloire pleine qui y était attachée siffle afin de se faire un thé.

Il n'avait qu'une envie, c'était s'en aller. Mais son vieux paternel, le matin même, lui avait interdit, entre deux violentes et inquiétantes quintes de toux, de garder l'enseigne fermée. Jörgen savait que son père s'approchait de la fin et aurait préféré rester à son chevet, mais le bientôt mourant considérait que poursuivre les ventes était plus important que de s'occuper de lui.

Fermant les yeux en attendant que son eau chauffe, le vieux vendeur soupira.

- Une autre journée qui commence, se dit-il à voix haute sur un ton las.
Revenir en haut Aller en bas

Unité
& créature



Daisy E. Daugherty
Daisy E. Daugherty
Messages : 52
Date d'inscription : 08/02/2016



Une vieille boutique [Daisy] Vide

MessageUne vieille boutique [Daisy] Empty
Lun 15 Aoû - 15:10
La chouette d'Amadeus s'était, pour une quelconque raison, envolée. Définitivement. Peut-être était-ce à cause de la fois où le volative a cru trouver judicieux de fienter sur une de ses nouvelles robes et qu'il a faillis être carbonisé, vraiment, Daisy n'en n'avait aucune idée. De toute manière, l'horrible oiseau était au côté d'Amadeus depuis sa première année à Poudlard et touchait à la fin de sa vie, il était grand temps d'en changer. Daisy avait prévu le coup et a commencé à chercher un chat d'abord, puis au final elle s'était dit qu'un chaton ça serait sans doute mieux pour l'habituer directement à certaines choses, et au final elle était revenue à la maison avec trois chatons, "parce que tu comprends, ils étaient trop mignons", qu'elle avait dit.

Cependant Amadeus avait gentiment tenté de lui faire comprendre que, comme ils étaient toujours trop jeunes pour livrer le courrier, il leur faudrait vraiment un hiboux en attendant. Et comme monsieur avait un travail et pas elle, elle avait décidé que, quitte à avoir un hiboux, autant que ça soit au moins une qui soit jolie et agréable plutôt que l'horrible plumeau sur pattes de son cher et tendre.

Malgré la pluie, il en aurait fallut plus pour décourager la vélane de sortir faire les magasins. Elle n'était à Londres que depuis quelques mois, mais à force de sortir, elle connaissait déjà l'emplacement de la plupart des magasins comme sa poche. Cependant jamais elle n'aurait songé à aller voir du côté des hiboux et des chouettes, mais bon, il fallait bien qu'elle fasse des efforts. Une magnifique harfang des neiges qui iraient superbement bien avec son nouveau manteau tout blanc.

C'était, d'ailleurs, un des volatiles exposés en vitrine, elle ouvrit donc la porte en n'oubliant pas de se sécher les pieds sur le tapis de l'entrée et referma son parapluie avec un sourire avenant.

« Bonj-HIIII !!! »

L'apparence du gérant la surprit légèrement, surtout avec seulement un feu de cheminé dans un coin et l'orage en arrière-plan. Elle cru pendant un instant avoir affaire à un cadavre, et elle tenta désespérément de calmer les battements effrénés de son coeur face à ce coup de frayeur, et à coup de sourire légèrement crispé aussi.

« Ahem, je veux dire... Bonjour. C'est la... chouette derrière vous qui m'a fait peur. Pardon. »

Voilà, malaise évitée. De justesse. Peut-être. Avec un peu de chance.

Revenir en haut Aller en bas

Ligue des Sorciers
& sorcier



Jörgen Leonhard
Jörgen Leonhard
Messages : 21
Age : 26
Localisation : Belgium
Date d'inscription : 10/06/2016



Une vieille boutique [Daisy] Vide

MessageUne vieille boutique [Daisy] Empty
Mar 16 Aoû - 23:02
Lorsque la vieille sonnette servant d'alarme à clients retentit de son son clair, Jörgen eut comme la sensation de se réveiller. Depuis qu'il s'était installé dans son fauteuil, il était entré dans un genre de longue transe silencieuse, isolé et perdu au centre d'un vent tourbillonnant de pensées négatives. Il tenta de rajuster sa posture avant d'être dans le champ de vision de l'impromptu visiteur, mais ce dernier s'était mû avec une telle énergie que le vieux vendeur croisa son regard sans avoir pu relaxer les traits tendus de sa face balafrée.

Si la Vélane n'avait pas hurlé en posant ses yeux sur Jörgen, ce dernier serait très probablement tombé sous le charme subjuguant de celle-ci. Il était rare que le bout de peau torturé qui lui servait de visage rencontre de si près un si joli minois. Généralement, il faisait tout pour éviter les rues et les parcs populaires où les londoniennes pétillantes de vie et de jeunesse aimaient se promener.

L'horreur manifeste que Daisy tentait pourtant de dissimuler à la vue du théâtre de rides et d'entailles qu'arborait si lamentablement le vendeur de chouette le remit donc à sa place. Aigre et trop tourmenté par ses propres problèmes, Jörgen n'avait que peu de volonté d'éviter à sa cliente l'embarras de sa réaction incontrôlée, mais il fit quand même l'effort de se retourner.

Il aperçut derrière lui, dans sa vieille en cuivre oxydé, la plus minables des chouettes que son échoppe comptait encore. Il ne fallut pas lui offrir meilleur occasion d'insulter l'oiseau malheureux.

- Je vous comprends. Cette vieille Eirel vole de travers, elle n'a pas deux plumes qui s'alignent proprement, et son oeil droit est en train de s'éteindre. Une horrible créature.

Il marqua une pause, soutenant le regard de l'animal si cruellement dépeint qui semblait légitimement offusqué d'avoir été décrit de la sorte. Surtout que la description, mutatis mutandis, pouvait presque coller à Jörgen lui-même.

- Je ne pense pas la vendre un jour. Ou alors, à quelqu'un de vraiment stupide.

Le commerçant parlait sur un ton froid et utilisait des mots crus. Si par la suite, lorsqu'il put fermer boutique, son comportement avait connu une révolution complète du genre jour-nuit, il était à ce moment au plus bas. Et donc, au moment où sa personnalité était la plus infecte. Ce fut donc sans plus attendre un instant qu'il reporta son attention sur la Vélane en se levant, demandant d'un ton déjà lassé de cette conversation :

- Que voulez-vous ?

Il resta dressé là, attendant une réponse. Il n'avait pas envie d'être poli, mais l'occasion de se débarrasser de l'un des animaux était bien trop belle. Il fallait qu'il fasse une vente.
Revenir en haut Aller en bas

Unité
& créature



Daisy E. Daugherty
Daisy E. Daugherty
Messages : 52
Date d'inscription : 08/02/2016



Une vieille boutique [Daisy] Vide

MessageUne vieille boutique [Daisy] Empty
Sam 1 Oct - 14:40
Daisy trouvait que c'était mignon comme nom pour une chouette, Airelle. D'ailleurs, elle faisait de très bonne sauces aux airelles et elle se dit que ça irait très bien avec le dîner de ce soir, puis elle se disait aussi que ce monsieur qui s'occupait de la boutique aimait sûrement les airelles aussi, peut-être qu'elle devrait lui apporter un tupperware à déjeuner un jour, il semblait n'avoir que la peau sur les os. Ou il était juste très vieux.

« Oh... Eh bien au moins elle est encore en vie... C'est admirable que vous en preniez soin ! »

Parce que évidemment, on n'appelait pas sa chouette avec un aliment qu'on aimait bien, enfin, c'est ce qu'elle s'imaginait. Peu importe qu'il ait les mots durs.

« Eh bien je chercher un harfang des neiges, si vous avez ça. De préférence une intelligente qui évite de se cogner contre les fenêtres et ne fasse pas trop de bruits. Et qui évite de ramener des mulots à la maison. C'est possible ? »

Comment ça elle était exigeante ? Ce n'était pas comme si ces chouettes étaient capable de se nettoyer toute seule, sinon peut-être qu'elle aurait été un peu plus conciliante.

« Ah oui, très important aussi, il ne faut pas qu'elle attaque de chatons. J'en ai trois à la maison, j'aimerai éviter qu'il leur arrive quoi que ce soit, vous comprenez... »

Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé


Une vieille boutique [Daisy] Vide

MessageUne vieille boutique [Daisy] Empty
Revenir en haut Aller en bas

Une vieille boutique [Daisy]

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WIGGENWELD ! :: 
 :: Pensine
-
Vote pour WW parce que tu l'aimes ♥